Secteurs d'intervention

Keur d'Afrique soutient et accompagne au Sénégal des projets locaux initiés par les villageois. L'association s'appuie sur un suivi rigoureux sur place de Caritas. Les sept pôles principaux des actions de KdA sont :

Education

Eau potable

Santé

Maraîchage

Riziculture

Pépinières

Micro-crédit

La quasi-intégralité des moyens à la disposition de Keur d'Afrique sert à des réalisations sur place. Les frais de fonctionnement de KdA en France ne dépassent pas 300€ annuellement.

Donations PayPal

Votre don ouvre droit à une déduction fiscale. Paiement sécurisé par carte bancaire via PayPal.



Vous pouvez aussi faire un don par chèque ou virement. Pour avoir plus d’informations sur les dons ou sur notre association, n’hésitez pas à prendre contact avec nous (tresorier @ keurdafrique.org).

Une enveloppe de 12.000€ est disponible à ce jour pour le micro-crédit sur la zone de Bicole. Le but de cet accès au crédit est de permettre à des jeunes de pratiquer l'embouche bovine, ainsi que des actions au niveau de la production laitière. Le taux d'intérêt est de 5%, ce qui favorise nombre de jeunes initiatives.

 

Pépinières et reboisement sont les actions les plus récentes de KdA. Quatorze pépinières ont été créées il y a trois ans. Elles sont destinées au reboisement mais aussi à la production de bois de chauffe et de bois pour la cuisine et de bois d'ouvrage pour la construction de maisons. Aujourd'hui plusieurs centaines d'arbres ont été plantés sur ces quatorze pépinières. Certains atteignent déjà sept mètres de hauteur.

Au jour d'aujourd'hui, Il existe déjà vingt jardins maraîchers collectifs pour une superficie d'environ 30 ha. On y produit entre 30 et 40 tonnes de légumes par an. Les cultures vont de l'oignon à la tomate, de l'aubergine au poivron, de la salade à la carotte. de la pomme de terre au chou. Environ 1000 femmes travaillent dans ces jardins, qu'elles gèrent elles-mêmes. Le but de ces jardins est avant tout l'autoconsommation. L'excédent de production est commercialisé. Ces femmes suivent des programmes d'alphabétisation en dialecte serère : lire, écrire, compter. En parallèle de ces jardins maraîchers, une vingtaine de vergers ont été plantés, pour quelque 2000 arbres-fruitiers : manguiers, anacardiers, etc.

 

Abandonnée depuis bientôt une trentaine d'années, suite aux grandes sécheresses des années 1970-1980, la riziculture de bas-fond a été relancée par le biais de Keur d'Afrique depuis quatre ans. En 2013, environ 50 hectares de riz ont été emblavés. La récolte est d'environ 40 tonnes. Ce sont des cultures biologiques.

 

Le dispensaire de Bicole est aujourd'hui équipé d'une maternité, d'une salle de consultation, d'une pharmacie, ainsi que d'une salle d'hospitalisation. Une case de santé a vu le jour dans le village de Songhorma. Grâce à l'équipement de ce dispensaire, ainsi que l'approvisionnement régulier en médicaments, et notamment en antipaludéens, le fléau du paludisme est en totale récession.